les mousquetaires du roi

..................................... ..... ..........................

Portait de Guillaume de Rendinger, seigneur de Lancreau et de la Poitevinière, mousquetaire à cheval du régiment des gardes françaises, décédé en Picardie des suite de ses blessures en 1645. Ce tableau fut peint aux Pays-Bas durant la guerre de succession d'Orange. Il est attribué à Michiel Janszoon van Mirevelt (1567-1641)

expertise effectuée par la maison Sothebyth's à Paris, le 19 septembre 1994

.................................................
;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;

Congé définitif accordé à Guillaume de Rendinger :

"Nous Charles de Simianne, chevalier, seigneur devennes Capitaine Lieutenant de la Compagnie Colonelle du Régiment des Gardes du Roy certiffions avoir donné congé absolu au Sieur de Rendinger mousquetaire à cheval de laditte compagnie lequel ya bien servi et a reçu huict blessures et deulx aultres au siege dayres, en foy de quoy nous luy advons accorday le présent congé, faict audict siège dayres le vingtiesmes de juillet l'an mil six cent quarante et ung".

(Sceau) SIMIANNE

.......................................Simianne

Le Roi et le Cardinal :

L'origine des Mousquetaires du Roi provient de la fin du XVIè siècle. Ces gentilshommes faisaient partie de l'escorte du roi Henry IV. Leur armement était composé de mousquet à canon court ou "carabine" qu'ils pouvaient utiliser tout en restant à cheval. Jusqu'en 1622, ces soldats furent appelés "carabins du roi ". Après cette date, Louis XIII décida de créer un corps de cavalerie distinct équipé de mousquet et non plus de carabine, corps que l'on nomma la Compagnie de Mousquetons du Roi puis des Mousquetaires du Roi.

Les quelques 150 Mousquetaires d'alors sont issus des meilleures familles de France. Ils portent une casaque bleue agrémentée d'une grande croix d'argent et suivent le roi dans tous ses déplacements. De même, le cardinal de Richelieu possède ses propres Mousquetaires, et les escarmouches entre les deux compagnies ne manquent pas comme le fait revivre si bien Alexandre Dumas. A la mort de Richelieu cette compagnie passe sous les ordres du Roi.

....................................................................

La Cavalerie et l'Infanterie :

La particularité des mousquetaires était d'être tout à la fois un corps de cavalerie mais aussi d'infanterie, et donc de combattre indifféremment à cheval ou à pied. Chaque compagnie possédait donc un porte drapeau, utilisé à pied, et un porte étendard, utilisé à cheval ! En plus de ces 2 hommes et des 250 mousquetaires chaque compagnie comprenait un aumônier, un fourrier (qui s'occupe des armes), un sellier, un apothicaire, un maréchal-ferrant, quatre hautbois et six tambours. Ce fut la première fois dans une armée française que l'on faisait jouer du tambour à cheval, jusqu'alors réservé à l'infanterie. On retrouve d'ailleurs ces mêmes tambours dans la Garde Républicaine actuelle.

Les Batailles et la Parade :

En campagne, les deux compagnies logeaient au plus près de la tente royale, les noirs à gauche et les gris à droite. Pendant les sièges, ils gardaient les tranchés à cheval et mettaient pied à terre pour attaquer. La valeur de ce corps d'armée étaient extraordinaire, ces hommes avaient les faveurs du Roi Soleil qui aimait à les faire parader lors de revues de gala ; les chevaux y portaient alors des plumes et des aigrettes ainsi qu'une housse de brocart à fond d'or brodé garnie de franges. Le roi fournissait à chaque Mousquetaire la casaque, les armes ainsi qu'une bonne pension, à charge pour lui de fournir le reste, notamment les chevaux ou leur bottes si distinctives en cuir naturel tombant en entonnoir.

Le Mousquet et la Carabine :

Le mousquet était une arme lente car elle nécessitait plusieurs opérations avant la mise à feu : verser la poudre, introduire la balle, allumer la mèche avec un briquet (mèche que l'on attachait en attendant à la têtière de la bride), amorcer le mécanisme à ressort. Le mousquet fut remplacé progressivement par le fusil, attaché sous la fonte droite de la selle. Ils avaient aussi deux pistolets à disposition dans les fontes.

D'Artagnan et le Roi Soleil :

Alexandre Dumas a su immortaliser les Mousquetaires à travers les aventures de d'Artagnan, personnage haut en couleur, qui fut bien l'un des capitaines lieutenant de la première compagnie des Mousquetaires du Roi. Né en Gascogne, il entra dans la compagnie en 1644 vers l'âge de 25 ans et fut toujours au service du cardinal Mazarin et du roi Louis XIV qui le tenait en grande estime.

Sa confiance en d'Artagnan était telle qu'il le chargea en 1661 de l'arrestation et de la garde du Surintendant des Finances Fouquet, alors l'homme le plus puissant du royaume, et qui lui portait ombrage, lui, le Roi Soleil. D'Artagnan mourut en 1673 à Maëstricht face à l'armée hollandaise, en voulant protéger un duc qui inconscient du danger alla s'exposer au feu. Louis XIV pleura son capitaine lieutenant ; il écrivit à la Reine : "J'ai perdu d'Artagnan, en qui j'avais la plus grande confiance et qui m'était bon en tout."

Revenir en haut de page ... fleche   precedent
Revenir à la page d'accueil
email to:mail  chevalierdeon@rendinger.com chevalier